• Actualité Couture - Chapeau de Paris - Printemps 1959

     

     
    "Léger, souples, vivants, les chapeaux du prochain printemps composent admirablement avec les coiffures actuelles en faveur tout ces derniers mois.
      
    Leur style flatteur veut avant tout apporter aux femmes une attrayante séduction et les convaincre que sans leur concours, leur élégance n'en est pas une et tombe dans un laisser-aller des plus déplaisant.
     
      
    La mode cette saison, est jeune, douce, tendre.
      
    Elle veut plaire, séduire, conquérir ces jeunes femmes et jeunes filles qui, cheveux au vent, bravent insolemment toutes les rêgles de l'élégance. Abandonnant les lignes trop excentriques, les formes audacieuses et souvent, il faut l'avouer, un peu dures au visage, les modistes préconisent un style essentiellement flatteur. Les chapeaux embellissent, modèlent et cisèlent les traits et en porter un, c'est s'assurer d'un pouvoir nouveau."

    Jeanne Stéphane pour Actualité Couture - Chapeaux de Paris - Printemps 1959

    (Please foreign visitors, use the google translator on the right to read the blog in your own language)

     
     
     
    En haut : Turban drapé d'une voilette de soie poin d'esprit tilleul mauve et corail par Jane Blanchot
    En bas : Une délicate voilette de soie est posée sur un charmant bonnet - par Lanvin Castillo
    Actualité Couture - Chapeaux de Paris - Printemps 1959
     


     
    En haut : CLoche de tulle de soie fileté imprimé blanc et rose par Pierre Cardin
    En bas ! Toqueornée d'une fine voilette de soie fantaisie par Rose Valois
    Actualité Couture - Chapeaux de Paris - Printemps 1959

     
     
     
    "Evoquant les coiffures Renaisasnce, cette toque est posée de violettes et de roses" par Jane Blanchot
    Photographie Pottier
    Actualité Couture - Chapeaux de Paris - Printemps 1959
     
     
     
    "Montée sur une légère armature, cette coiffure est faite de fleurs vert d'eau" par Ramon de Morquez
    Bijoux par Scémama - photographie Pottier
    Actualité Couture - Chapeaux de Paris - Printemps 1959


     
     
    "Cette toque est exécutée en pétales rose pâle et ornée d'une voilette noire" par Rose Valois
    Bijoux par Fancis Winter - photographie Pottier
    Actualité Couture - Chapeaux de Paris - Printemps 1959
     
     
     
    "Cloche souple en surah imprimé noir et blanc, buban de picot noir" par Jean Barthet
    Photographie Pottier
    Actualité Couture - Chapeaux de Paris - Printemps 1959

     
     
     
    "Une laize de trois couleurs bleue, noire et blanche a été choisie pour cette ravissante toque pique d'une grosse marguerite blanche." Par Gilbert Orcel
    Photographie Pottier
    Actualité Couture - Chapeaux de Paris - Printemps 1959

     
     
     
    "Cette toque printanière à fond de gros grain blanc est enturbanné de bandes de picot beige et vert" par Paulette - Photographie Pottier
    Actualité Couture - Chapeaux de Paris - Printemps 1959

     
     
     
    Cloche de satin piqué albatre, calotte très souple, lien de même tissu sur le coté.
    Bijoux Francis Winter - Photographie Pottier
    Actualité Couture - Chapeaux de Paris - Printemps 1959

     
     
     
    Chapeau de Jacques Heim Svend, en paille blonde, voilette et rose blanche.
    Actualité Couture - Chapeaux de Paris - Printemps 1959

     
     
     
    Canotier de paille et voilette par Legroux Soeurs
    Actualité Couture - Chapeaux de Paris - Printemps 1959

     
     
     
    Rose Valois - Grosse résille recouverte de pétales de chrysanthemes blanc
    Actualité Couture - Chapeaux de Paris - Printemps 1959

     
     
     
    Pierre Cardin - Résille chenillée de paille blanche tachetée de noir
    Actualité Couture - Chapeaux de Paris - Printemps 1959

     
     
     
    Denise chabaud - Tulle Malines de soie décorée vert et gris dégradé
    Actualité Couture - Chapeaux de Paris - Printemps 1959

     
     
     
    Lanvin Castillo - Tambourin exécuté en doupion orange et orné de fleurs blanches
    Actualité Couture - Chapeaux de Paris - Printemps 1959

     
     
     
    Rose Valois - Toque ornée d'une très originale voilette brodée
    Actualité Couture - Chapeaux de Paris - Printemps 1959

     
     
     
    Claude St Cyr - Canotier agrémenté d'une voilette de soie
    Actualité Couture - Chapeaux de Paris - Printemps 1959

     
     
     
    "Recouverte d'une grosse résille vert vif, cette toque est en para blanc, deux noeuds en organdi bleu marine sont fixés de chaque coté come deux amusantes petites oreilles" Pierre Cardin
    Photographie Pottier
    Actualité Couture - Chapeaux de Paris - Printemps 1959

     
     
     
    "C'est un beau tafferas de soie imprimée écaille et bleu turquoise, qui é éé élud pour cette ravissante toque embrumée d'une fine voilette, ruban de mousselline" Lanvin Castillo
    Bijoux de Renel - photographie Pottier
    Actualité Couture - Chapeaux de Paris - Printemps 1959

     
     
     
    "Une fine paille caramel toute envelopée d'une voilette du mêm ton , le chapeau est monté sur une légère armature de laiton, le soulevant doucement.
    Bijou de Renel - Photographie Pottier
    Actualité Couture - Chapeaux de Paris - Printemps 1959

     
     
     
    Publicité pour les tissus Rodier et la maison Madeleine Casalino
     
     
     
    Publicité pour les tissus de rayonne et coton, robe de Roger Jean Claude



     
    Actualité Couture- chapeaux de printemps n°52 - Printemps 1959
    600 francs - 74 pages

     
     
     
    Sources
     
    http://modesperdues.blogspot.fr/2014/04/actualite-couture-chapeau-de-paris.html
      
      
      
      
     
     
    Pin It

  •  

     

    MODE ANNÉES 60
    modeMODE ANNÉES 60

     

    Les années 60 constituent une phase révolutionnaire dans l’histoire de la création vestimentaire, qui voit l’essor d’une mode protéiforme venue de la rue. L’image de la femme apprêtée des années 50, aux formes très dessinées, s’estompe au profit d’une silhouette plus plate, plus géométrique. 1960: Un vent de liberté et de jeunesse souffle sur les garde-robes.
     

    Jamais une époque n’aura autant matérialisé les changements socioculturels au sein des tendances vestimentaires. La mode des années 60 fait en effet rimer progrès et contestation dans une véritable révolution des apparences. L’heure est à la société de consommation : l’industrialisation croissante du travail vestimentaire encourage l’essor du prêt-à-porter face à un secteur de la haute couture en perte de vitesse. C’est d’abord au sein de la jeunesse issue du baby boom que se forge une nouvelle culture vestimentaire, largement inspirée du modèle anglo-saxon.

      

    Des groupes imposent leur appartenance à un style bien défini : les « yéyés », les « blousons noirs », les « mods » ou les « rockers » se font l’emblème d’une contre-culture qui s’affirme plus que jamais dans les apparences.

      

    La place des femmes dans la société a également changé : devenues actives, elles recherchent des vêtements favorisant la liberté de mouvement. Pour la ville, l’ensemble tailleur-jupe est toujours de rigueur, tandis que la robe-sac lancée par Balenciaga en 1957 commence à s’imposer. Progressivement, les jupes, qui se portent au-dessous du genou, vont se raccourcir.
     

    C’est à Londres au début des années 60 que la « mini skirt » fait son apparition, à l’initiative de Mary Quant.

      

    La tendance déferle bientôt en France, s’érigeant en symbole de l’indépendance féminine. Le couturier vedette des années 1960, André Courrèges, est le premier à se saisir du phénomène en faisant de la mini jupe la pièce phare de sa collection printemps-été 1965, dans une version plus futuriste que sa cousine d’outre-Manche. La mini jupe se porte avec des bottes, qui deviennent bientôt à la mode été comme hiver. La démocratisation de la jupe courte favorise en outre l’essor des collants qui viennent remplacer les bas, et se portent généralement de couleur.
     

    Contre une mode qui ne distinguait pas les mères de leurs filles, la mode des années 1960 encouragent les audaces. Le pantalon n’est plus seulement l’apanage du sexe fort. Pour la femme, Pierre Cardin propose des ensembles composés d'un pantalon ajusté associé à une veste à col montant. Les jeunes filles commencent à adopter le blue jean à la fin des années 60. La robe trapèze ou chasuble, en vogue chez Courrèges et Pierre Cardin, connaîtra son heure de gloire tout au long des années 60.

      

    La silhouette se rajeunit. L’icône de la libération de la femme, Brigitte Bardot, inspire une mode plus sexy qui met en valeur les formes. Au cours des années 60, le monokini a fait son apparition sur les plages, le deux-pièces étant encore réservé aux actrices et aux « pin up ».

    Cette décennie est également marquée par le triomphe des couleurs vives et acidulées : les motifs, fleurs, pois, rayures, et autres formes géométriques (losanges, damiers, ondes…) émergent sur les vêtements. Au crépuscule des années 60, le mouvement hippie venu des Etats-Unis importe en France un mode de vie qui s’imprime dans les silhouettes : la tendance est au psychédélique, avec ses couleurs criardes, ses jeans « pattes d’éléphant » et ses vêtements fluides et amples.
     

    Rarement une mode n’aura tant marqué les esprits, au point que ses codes constituent aujourd’hui une référence qui jouit encore d’un vif succès sur les podiums. Près d’un demi-siècle plus tard, les années 60 n’ont jamais été autant à la mode !

    Leslie Meyzer

     

    SOURCES

    http://www.elle.fr/Mode/Histoire/Mode-annees-60

     

     

     

     

    Pin It

  •  

    gif divers

     

    La mode des Sixties!!

    60D

    Les années 60 constituent une phase révolutionnaire dans l’histoire de la création vestimentaire, qui voit l’essor d’une mode protéiforme venue de la rue. L’image de la femme apprêtée des années 50, aux formes très dessinées, s’estompe au profit d’une silhouette plus plate, plus géométrique. 1960: Un vent de liberté et de jeunesse souffle sur les garde-robes.

     

    Gifs Animés Femmes (5)

     

    60a

     

    Jamais une époque n’aura autant matérialisé les changements socioculturels au sein des tendances vestimentaires. La mode des années 60 fait en effet rimer progrès et contestation dans une véritable révolution des apparences. L’heure est à la société de consommation : l’industrialisation croissante du travail vestimentaire encourage l’essor du prêt-à-porter face à un secteur de la haute couture en perte de vitesse. C’est d’abord au sein de la jeunesse issue du baby boom que se forge une nouvelle culture vestimentaire, largement inspirée du modèle anglo-saxon. Des groupes imposent leur appartenance à un style bien défini : les « yéyés », les « blousons noirs », les « mods » ou les « rockers » se font l’emblème d’une contre-culture qui s’affirme plus que jamais dans les apparences. La place des femmes dans la société a également changé : devenues actives, elles recherchent des vêtements favorisant la liberté de mouvement. Pour la ville, l’ensemble tailleur-jupe est toujours de rigueur, tandis que la robe-sac lancée par Balenciaga en 1957 commence à s’imposer. Progressivement, les jupes, qui se portent au-dessous du genou, vont se raccourcir.

    C’est à Londres au début des années 60 que la « mini skirt » fait son apparition, à l’initiative de Mary Quant. La tendance déferle bientôt en France, s’érigeant en symbole de l’indépendance féminine. Le couturier vedette des années 1960, André Courrèges, est le premier à se saisir du phénomène en faisant de la mini jupe la pièce phare de sa collection printemps-été 1965, dans une version plus futuriste que sa cousine d’outre-Manche. La mini jupe se porte avec des bottes, qui deviennent bientôt à la mode été comme hiver. La démocratisation de la jupe courte favorise en outre l’essor des collants qui viennent remplacer les bas, et se portent généralement de couleur.

    60b  

    Rarement une mode n’aura tant marqué les esprits, au point que ses codes constituent aujourd’hui une référence qui jouit encore d’un vif succès sur les podiums. Près d’un demi-siècle plus tard, les années 60 n’ont jamais été autant à la mode !

    Contre une mode qui ne distinguait pas les mères de leurs filles, la mode des années 1960 encouragent les audaces. Le pantalon n’est plus seulement l’apanage du sexe fort. Pour la femme, Pierre Cardin propose des ensembles composés d'un pantalon ajusté associé à une veste à col montant. Les jeunes filles commencent à adopter le blue jean à la fin des années 60. La robe trapèze ou chasuble, en vogue chez Courrèges et Pierre Cardin, connaîtra son heure de gloire tout au long des années 60. La silhouette se rajeunit. L’icône de la libération de la femme, Brigitte Bardot, inspire une mode plus sexy qui met en valeur les formes. Au cours des années 60, le monokini a fait son apparition sur les plages, le deux-pièces étant encore réservé aux actrices et aux « pin up ». Cette décennie est également marquée par le triomphe des couleurs vives et acidulées : les motifs, fleurs, pois, rayures, et autres formes géométriques (losanges, damiers, ondes…) émergent sur les vêtements. Au crépuscule des années 60, le mouvement hippie venu des Etats-Unis importe en France un mode de vie qui s’imprime dans les silhouettes : la tendance est au psychédélique, avec ses couleurs criardes, ses jeans « pattes d’éléphant » et ses vêtements fluides et amples.

    60c

     

    Gifs Animés Femmes (51)

     

     

    Et une chanson pour dancer ;) "Vous les copains"

      

      

    sources D.R. - http://dona-rodrigue.eklablog.com/mode-annees-60-c747087#!/la-mode-des-sixties-a4123673

      

      

      

     

    Pin It




    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique