• La COIFFURE dans la GRECE ANTIQUE

     

     

     

     

     

    La Grèce antique a transmis la mode de son style de cheveux à tout le monde connu de l’époque.

    C'était l’extraordinaire civilisation grecque, qui, avec ses coiffures naturelles de chevelures en mouvement et ses boucles, a marqué le style de cheveux du monde antique. Toutes les nations voisines et celles qui ont été conquises ont adopté, à un moment donné, son style particulier, dont héritera par le suite l'Empire Romain. La Grèce antique a été la base et la référence fondamentale de toute la culture occidentale. Ses coutumes, architecture, philosophie, et ses traditions mythologiques ont été adoptées par les siècles postérieurs et ont été présentes dans la Renaissance et les 18e et 19e siècles.

     

     

     

     

    La civilisation grecque la plus ancienne a été la Minoenne de l'Île de Crète, dont la période s'est étendue de l'année 7.000 Av JC jusqu'à 1600 Av JC. Pendant cette époque ils ont été envahis par les indo-européens depuis le Nord-est; ceux-ci ont fondé la civilisation mycénienne. Grâce aux témoignages de verres et de peintures murales nous savons que les gens de ces périodes avaient la peau blanche et les cheveux noirs

     

     

    dans la civilisation minoenne et blonds dans la mycénienne.

    Les mycéniens ont été appelés achéens par Homère dans l'Iliade. Les hommes utilisaient des cheveux naturels, enroulés, et des barbes. Les troyens, qui habitaient dans ce qu'est aujourd'hui l’Anatolie en Turquie, avaient les cheveux noirs, et les styles de coiffures féminines étaient soigneusement élaborés. De longs cheveux, qui finissaient presque toujours par de longues tresses, indiquaient le statut conjugal. Sur cette peinture murale, « les Dames Bleues », de l'année 1.600 Av JC on peut remarquer ces styles de cheveux.

    Ce type de style avec cheveux longs et tresses s’observe aussi dans toutes les représentations de déesses, comme Athéna, Artémise, Aphrodite ou Cassandre.

     

    Il n'y a pas de représentations de déesses blondes; cependant, quelques dieux ont été représentés ou mentionnés avec un "cheveu doré", ce qui donne lieu de supposer que la couleur blonde du cheveu était très prisée par les Grecs.

    Le cheveu était aussi dans la Grèce antique une forme de distinction sociale: les esclaves utilisaient le cheveu court, avec la tête rasée, et les gens de plus hautes classes utilisaient des coiffures élaborées, avec le cheveu parfumé à huile d'olive ou aux essences, bien qu'en général le style des Grecs fût assez naturel.

     

     

     

    Vers le Ve siècle Av JC, on entre déjà dans ce qui a été appelé la période de la Grèce Classique, les femmes utilisaient déjà des styles de cheveux très différents de ceux de leurs ancêtres de la civilisation minoenne. Les cheveux étaient longs, sur les épaules ou le dos, et plusieurs fois soutenus par un diadème ou un ruban. Déjà pendant cette période ils ont utilisé les tresses comme symbole du statut conjugal.

    Les rubans ou les bandes qui ornaient les têtes

    s'appelaient "stéphanies" et certains étaient en or.

     

     

     

     

     

     

    La période suivante de splendeur en Grèce a été l'époque hellénistique qui commence à la mort d'Alexandre le Grand dans l'année 323 Av JC. À partir de ce moment on peut voir dans les images conservées des cheveux artificiellement ondoyés et enroulés. A cette époque on remarque beaucoup de types de coiffures, en incluant des tortillons, des tresses, des petites franges, des cheveux assujettis avec tiares ou diadèmes, et de divers styles, comme le "style melon", (image de gauche) qui consistait à peigner tout les cheveux en arrière et à les fixer avec un tortillon sur la nuque, ou un style particulier

     

     

     

     

     

    observé sur une sculpture d'Aphrodite don fait en 1912 au Musée de Boston par Francis Bartlett, qui date de l'année 330 Av JC, et consiste en cheveux repris en deux noeuds sur la partie supérieure de la tête. Cette sculpture s'est appelée "la tête Bartlett", et elle révèle un style de coiffure qui a été à la mode au début de la période hellénistique.

    Le style des hommes présentait aussi des cheveux enroulés et des barbes, lesquelles étaient taillées, enroulées et peignées. C’était la tâche les barbiers. L'art de couper et de tailler les barbes est devenu une profession dans la Grèce antique. C'est là que se sont formées les premières boutiques de barbier, qui sont devenues des lieux de réunion, comme des clubs, pour les hommes, où ils se réunissaient et conversaient sur des sujets philosophiques, politiques ou communs. Ces boutiques de barbier étaient pour ceux-ci aussi importants comme lieu de réunion que l'Agora, la place publique.

     

     

     

    Sophocle Buste grec antique Alexandre le Grand Périclès

     

     

     

    Les Grecs étaient habitués à parfumer leurs cheveux avec des essences aromatiques faites à base de fleurs, d’épices et d’huile d'olive. Ils croyaient que les essences leur avaient été envoyées par les dieux, et ils s’appliquaient des parfums sur le corps et les cheveux. Ils avaient l'habitude de faire bouillir des fleurs et des herbes comme la myrrhe ou l'encens et faisaient une préparation avec de l’huile d'olive. Pour adoucir le cheveu, ils le massaient et le brossaient. Ils lui donnaient aussi de l’éclat avec des lotions, des pommades et de la cire d'abeilles.

     

    Une grande partie de la population de la Grèce antique avait les cheveux noirs, et à cause de cela ils les teignaient en blond, ce qui était la couleur qu’ils désiraient, en utilisant un mélange de fleurs jaunes de safran et de l'eau de potassium (un mélange de bicarbonate de potassium avec une eau d'acide carbonique).

     

    sources : http://thehistoryofthehairsworld.com/cheveu_antiquete_II.html

     

     

     

     

     

     

     

    « LA PETITE HISTOIRE du SAC A MAINSLe vêtement au moyen âge »