• L'HEURE BLEUE de GUERLAIN

     

     

    Description

    Comparé à l’Heure Bleue de 1912, la version 2012 est plus aérienne mais conserve tout de même cette signature poudrée propre au parfum initial. En tête, des notes hespéridées se mêlent à la fleur d’oranger.

     

     

      

      

      

    Le cœur associe héliotrope et iris. Quant au fond, il se réchauffe avec des muscs blancs et des notes poudrées. D’après la marque, la concentration des notes de tête, cœur ou fond est plus ou moins accentuée :

      

    L’Aurore est plus frais en tête,

    Le Zénith, plus poudré et

    Le Crépuscule est plus troublant.

    Parfumeur : Thierry Wasser.

    Aperçu

    Une heure douce et poudrée… 100 ans plus tard

     

    Histoire

    1912-2012 : pour célébrer les 100 ans de L’Heure Bleue, Guerlain lance un coffret exclusif contenant l’extrait de L’Heure Bleue et une création contemporaine inspirée par L’Heure Bleue, une sorte d’aquarelle de ce grand classique.

      

    C’est une fragrance déclinée en trois flacons avec trois concentrations différentes… à découvrir au fil des heures de la journée.

      

    Au petit matin, il y l’eau de toilette L’Aurore, pour le midi l’eau de parfum

    Le Zénith et à la tombée du soir,

    Le Crépuscule qui est un extrait.

    Les fragrances, proches entre elles, sont légèrement différentes.

     

     

      

    Elles diffèrent en revanche beaucoup de L’Heure Bleue original.

    Gamme

    Extrait 490 ml et Coffret de 4 Flacons de 30 ml en Edition Limitée.

    Flacon

    Le flacon signature de l’Heure Bleue s’habille de tonalités bleues. Pour ce collector, Guerlain a collaboré avec la Maison Lesage.

     

     

     

     Un soir d'été Jacques Guerlain ressent un trouble intense. C'est l'heure suspendue, l'heure où le ciel a perdu son soleil mais n'a pas encore trouvé ses étoiles.

      

    Tous les éléments de la nature sont nimbés d'une lumière bleue.

      

    L'Heure Bleue de Guerlain : émotion que seul ce parfum est digne de traduire. Les courbes en relief aux épaules du flacon montrent l'influence de l'Art Nouveau.

    Le bouchon, en forme de coeur évidé, est un clin d'oeil à la période romantique d'Avant-guerre.

     

     

     Avant de s’inspirer du Chypre de François Coty pour créer le mythique Mitsouko, Jacques Guerlain avait déjà utilisé le travail préliminaire de son confrère pour la création de la non moins célèbre Heure Bleue, qui reprend la structure olfactive de L’Origan.

     

      

     

    A son lancement en 1905, ce dernier constituait une petite révolution de la parfumerie, par l’association inédite de matières naturelles (ylang ylang, bergamote, néroli) avec des nouvelles bases composées de molécules synthétiques reconstituant des odeurs naturelles (l’Iralia, qui contient des méthyl-ionones à l’odeur de violette ou encore la Dianthine qui reproduit une odeur d’œillet grâce à l’eugénol).

      

      

    Cette composition, bien qu’innovante, avait toutefois une certaine brutalité qui la rendait difficile à porter. Guerlain reprit la même structure en l’améliorant, l’équilibrant, la rendant ainsi plus subtile et en fit le succès que l’on connaît.
     

      

      

      

    L’Heure Bleue m’a longtemps donné l’impression d’être composée d’un baume épais et cireux de miel et de pollen de fleurs. Une complexité florale travaillée à la perfection qui paraît fraîche et chaude à la fois, et illustre si bien le talent de Jacques Guerlain, à travers cet archétype intemporel et indémodable de la célèbre “Guerlinade”.
     

      

    Une petite note anisée et de la bergamote apportent une fraîcheur fusante et aromatique au départ, qui se fond sur la fleur d’oranger suave, la rose moelleuse, l’œillet épicé, la tubéreuse crémeuse, et les notes poudrées d’héliotropine. Le fond est doux et onctueux comme une crème, grâce à la vanille, l’iris et le santal.
     

      

      

    Symbolisant le moment de la journée où le soleil se cache pour laisser la place à l’obscurité, donnant au ciel une couleur bleuté particulière, L’Heure Bleue incarnera aussi cette période de calme avant la tempête que fut la Belle Epoque avant la Première Guerre mondiale.

     

     

    Article écrit par

    Madame  Jeanne Doré

    http://www.auparfum.com/?L-Heure-Bleue,284

     

     

     

     

    « HISTOIRE du CHEVEUMAGAZINE - PLAISIRS du XIXè siècle - MODE »

    Tags Tags : , , , ,