•  

     

     

     

     

    La Couronne Nuptiale elle aussi en diamants. Elle est crée en 1840 par Nicholls Planke avec des galons de diamants décousus des robes de Catherine II. Pendant la révolution les bolcheviks vendirent la couronne nuptiale à la maison Christie's. Elle fut racheter par Mrs Post une milliardaires américaine qui collectionnait les souvenirs impériaux.

     

     

     

    Découverte de bijoux des Romanov en Suède De luxueux bijoux ainsi que des objets ayant appartenu à la famille du dernier tsar de Russie ont été retrouvés dans des archives du gouvernement suédois et rendu aux héritiers de la famille impériale russe, a révélé le gouvernement suédois. 

      

    La tante du tsar Nicolas II, la grande-duchesse Maria Pavlovna (1854-1920), voulait cacher les précieux effets à la suite de la révolution bolchevique d'octobre 1917 et les a fait déposer à l'ambassade suédoise de Saint-Petersbourg en 1918.

      

    Les bijoux ont ensuite été transférés à Stockholm, où ils sont restés oubliés pendant des décennies. Ils ont été retrouvés lorsque le ministère des Affaires Etrangères a déplacé ses archives. Les objets, qui incluent 60 étuis à cigarettes et boutons de manchette en or et en argent incrustés de pierres précieuses de Fabergé et du suédois Bolin, sont estimés à près de 2 millions d'euros.

      

    Maria Pavlovna, qui avait fui la Russie devant l'avancée des forces bolcheviques en 1918, est morte en septembre 1920 dans la station thermale de Contrexéville dans les Vosges en France, sans dire à sa famille, selon la radio suédoise, que les objets avaient été transférés en Suède. Le ministère suédois des Affaires Etrangères a rendu les effets impériaux aux héritiers de la famille Romanov et les objets doivent être mis aux enchères par Sotheby's à Londres en novembre,

    a indiqué un responsable de la maison d'enchères à la radio Suisse Romande.

     

     

    Le Fonds des Diamants russe abrite une partie des bijoux de la dynastie des Romanov, notamment le diadème de diamants de l'impératrice Elisabeth Alexeïevna, l'épouse de l'empereur Alexandre Ier.
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Oeuf FABERGE
    La couronne impériale russe Catherine II
    Oeuf de Fabergé en cristal rehaussé d'or
    Modern art de Saint-Pétersbourg
    Un travail remarquable de gravure sur cristal rehaussé d'or.
    Hauteur: 10 cm
      
      
      
    Qui ne connaît pas Peter Karl Fabergé dont le talent de joaillier, designer, créateur et occasionnellement restaurateur a fait que les monarques du monde entier recherchaient ses créations.
      
      
    Né à Saint-Pétersbourg le 30 mai 1846 de parents d'origine française il a débuté très tôt et avant même atteindre la trentaine s'est retrouvé à la tête d'une véritable multinationale.
      
      
     A 39 ans il devient le fournisseur attitré de la cour impériale russe et obtient le statut citoyen d'honneur qu'il n'aura pas l'occasion à transmettre à ses héritiers : le gouvernement de Lénine n'a qu'à faire des bijoux et autres créations de cet homme au talent extraordinaire. En 1918 Karl Fabergé quitte la Russie pour s'installer en Suisse où il meurt deux années plus tard. Paradoxalement, la Russie d'aujourd'hui est fière de son enfant rejeté comme tant d'autres par la "glorieuse" Révolution d'Octobre.
     
     
    Ses oeuvres sont exposées au Palais des Armures (Musée se trouvant à l'inceinte même du Krémelin) et ce sont des manufactures russes qui dès le début de pérestroïka se mettent à produire des copies autorisées par la famille Fabergé et de créer toute sorte d'objets "style" Fabergé qui restent prisés par les admirateurs de ce créateur hors du commun et dont les oeuvres originales atteignent des sommes astronomiques dès lors qu'un "inconscient" les propose aux enchères.
      
     
    Fabriquée sur demande de l'impératrice, la broche est décorée d'une émeraude octogonale de Colombie de 70 carats qui n'a pas d'égaux. La pierre noble est entourée de deux rangs de diamants taillés en forme de rose.
     
      
     
     
     
     
    Cette broche pittoresque n'est pas le seul joyau de la famille impériale présenté aux enchères. En septembre 2005, un collier de 27 diamants datant du XVIIIe siècle, qui appartenait à la Maison impériale russe, a été exposé lors d'une vente Sotheby's pour un prix initial de 665.000 livres.
     
     
     
     
     

     

    Pour commémorer son 250ème anniversaire en 2014 , le musée de l’Ermitage à Saint-Petersbourg annonce la création d’un musée consacré à Carl Fabergé. Le célèbre joaillier de la famille impériale russe retrouvera ainsi la ville des tsars. Cela devrait être l’occasion d’admirer les célèbres oeufs que Fabergé produisit de 1885 à 1917.

      
    Un très petit diamant rose de cinq carats, sur une bague et monté en coussin, de couleur fancy vivid pink, et de qualité presque parfaite, a été mis en vente à Hong Kong    par Christie's pour le célèbre joaillier londonien Graff, et acquis par un asiatique qui a souhaité demeurer anonyme,  le 1er Décembre 2009, au record de dix millions huit cent mille    dollars, jamais égalé en vente publique.
      
      
      
    Comme l'a souligné François Curiel, le président de Christie's pour l'Europe, jamais aucune pierre n'a été vendue deux millions de dollars le carat.
        Cette vente s'est déroulée durant cinq jours, comportant 2000 lots d'antiquités, peintures, bijoux, montres. Son volume global était estimé à cent trente millions de dollars.  
      
    Ces broches-rubans (1760) décoraient les toilettes des têtes couronnées. <br />
     


    Famille IMPERIALE de RUSSIE, les ROMANOV
     
     
    Un des plus prodigieux bijoux du monde selon Christie's, une broche d'émeraudes qui appartenait à l'impératrice russe Catherine II a été vendue jeudi aux enchères pour 1.650.500 de dollars. Trois générations de Romanov possédaient ce joyau offert en cadeau de noces par Paul Ier à sa seconde épouse Marie Fiodorovna, née Sophie-Dorothée de Wurtemberg-Montbéliard. Puis, cette broche appartenait aux héritiers allemands de la princesse.
     
     
      
      
      
    Trois générations de Romanov possédaient ce joyau offert en cadeau de noces par Paul Ier à sa seconde épouse Marie Fiodorovna, née Sophie-Dorothée de Wurtemberg-Montbéliard.
    Puis, cette broche appartenait aux héritiers allemands de la princesse.
     
     
     
    Cette agrafe de diamants (Fonds des Diamants) a été fabriquée en 1750 par le joaillier de la Cour, Jérémie Pozier. L'agrafe est faite en forme de ruban composé de trois branches luxuriantes semées de diamants brésiliens et indiens. Elle appartenait à l'impératrice Elisabeth Ière et servait à boucler sa tunique de couronnement.
     
     
    L'agrafe est faite en forme de ruban composé de trois branches luxuriantes semées de diamants brésiliens et indiens. Elle appartenait à l'impératrice Elisabeth Ière et servait à boucler sa tunique de couronnement.
     
     
     
     
     
    La tourmaline rose en forme de grappe de raisin de 255 carats a été offerte en 1777 par le roi Gustave III de Suède à l'impératrice Catherine II.
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Une broche en forme de bouquet de fleurs (vers 1750-1770) de la collection de la famille impériale russe.<br /><br /><br />
     
     
     
     
     
     
    de la collection de la famille impériale russe.
     
     
     
     
     
    Les Bijoux Nuptiaux des Romanov


    Les Romanov on une tradition fin XIXème siècle concernant les mariages dans leur famille. 
    Elle veut que toutes les épouses de Grands-ducs et Tsar, portent lors de leur mariage la même tenue et les bijoux de toutes les impératrices et grandes-duchesses :

    -La grande agrafe de manteau qui sert aussi à tenir le manteau impériale lors des couronnements. Elle a été crée lors du couronnement de la Tsarine Élisabeth Ier en 1750.
     

     
     
      
      
    Création de Fabergé, ce cadre en émail rouge en forme de cœur avec en son centre une miniature de l’impératrice Maria Feodorovna de Russie, née princesse Dagmar de Danemark, immortalisée le jour du couronnement de son époux le tsar Alexandre III, fut offert en 1905 par l’impératrice à sa sœur la princesse Thyra de Danemark (1853-1933) devenue par mariage princesse de Hanovre.
      
      
      
      
    Les Joyaux de la Couronne de Russie
      
    Ce bijou en vermeil et perles, est ensuite resté dans la famille de Hanovre. Il a été mis en vente avec d’autres objets également de Fabergé par la princesse de Hanovre, née comtesse de Solms-Laubach, veuve du prince Ernst-August de Hanovre (1914-1987) et belle-mère de l’actuel prince Ernst August en 2008 auprès de Sotheby’s à Londres.
     
     


    -La rivière de diamants, très apprécié par Maria Feodorovna.

    -Les boucles d'oreilles en forme de cerise. Maria Pavlovna raconte dans ses mémoires qu'elle pouvait à peine bouger, les boucles d'oreilles été tellement lourde que pendant le repas elle l'est enleva et les suspenda à son verre, ce qui amusa beaucoup Nicolas II. Elles ont exactement la forme de cerise.

    -Le diadème de diamants orné du diamant rose de Paul Ier.


    -La Couronne Nuptiale elle aussi en diamants. Elle est crée en 1840 par Nicholls Planke avec des galons de diamants décousus des robes de Catherine II.
    Pendant la révolution les bolcheviks vendirent la couronne nuptiale à la maison Christie's. Elle fut racheter par Mrs Post une milliardaires américaine qui collectionnait les souvenirs impériaux.


    - Le manteau de velours rouge et d'hermine était tellement lourd que lors des cérémonie beaucoup de mariée, après s'être agenouillé, ne put se relever et resta clouée au sol par son poids.
    Les Joyaux de la Couronne de RussieLes Joyaux de la Couronne de RussieLes Joyaux de la Couronne de Russie

    Certains bijoux ayant appartenue à certaines Impératrices comme Catherine II , Elisabeth Alexieivna , Alexandra Fédéorovna la dernière impératrice, et Paul 1er ,et Alexandre 1er ,et de la mère de Nicolas II

    Élisabeth de Saxe-Altenbourg épouse du Grand-Duc Constantin Constantinovitch l
    e 27 avril 1884


    Hélène Vladimirovna épouse Nicolas de Grèce le 39 août 1902
     
    Les Joyaux de la Couronne de Russie

     
     
    Les Joyaux de la Couronne de Russie
     
     



    Maria Pavlovna épouse Guillaume de Suède en 1908
     
     
     
     
    Les Joyaux de la Couronne de Russie
     
     
     
     



    Alexandra Feodorovna et Nicolas II le 26 novembre 1894
     
     
     
     
     
     
     Les Joyaux de la Couronne de RussieLes Joyaux de la Couronne de RussieLes Joyaux de la Couronne de RussieLes Joyaux de la Couronne de Russie
     
     
    Les Joyaux de la Couronne de RussieLes Joyaux de la Couronne de RussieLes Joyaux de la Couronne de RussieLes Joyaux de la Couronne de RussieLes Joyaux de la Couronne de Russie
     
     
    Pin It




    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique