• ANDRE PERUGIA

    Avant Manolo Blahnik ou Robert Clergerie, André Perugia est le premier créateur de chaussures à atteindre la célébrité. Né a Nice en 1893 d'un père cordonnier, Perugia se montre vite prodigieusement doué. Il ouvre une boutique à l'âge de 16 ans et se fait rapidement un nom, imaginant de nouveaux talons en forme de tiges pour des chaussures qui surpasseront bientôt les modèles de son père en art, en audace et en prix. Cependant, l'argent n'a jamais été une motivation pour lui.
    "La femme la plus riche du monde ne pourrait pas me payer suffisament pour lui faire une chaussure laide", disait-il souvent. De cette quête de beauté, Perugia fera l'ambition première de sa vie. Il fabrique sur mesure des escarpins et des sandales en peau de serpent et diamants, en daim violet, en chevreau doré ou lézard incrusté de perles.

    Les femmes du monde qui affluent chaque hiver sur la Côte D'Azur sont éblouies par les créations de cet homme superbe, plein de vivacité et de charme. Mais c'est sa rencontre avec le grand couturier Paul Poiret qui lui assure le succès. A la fin de la Première Guerre mondiale, Poiret lui propose de créer des modèles pour ses collections. Perugia, qui a ouvert entre-temps une boutique Faubourg St-Honoré, accepte. Parmi ses clientes figurent des étoiles des Folies Bergères et des actrices de cinéma. Elles attendent de leurs chaussures qu'elles rappellent leur glamour sur scène.

    Perugia ne les déçoit pas. Ses modèles sur mesure sont presque d'authentiques portraits de ses clientes. Toujours curieux, il crée pendant 50 ans des chaussures d'une stupéfiante originalité, s'associant successivement à I. Miller et à Charles Jourdan. Il parle à ses chaussures, et sa réputation d'excentrique s'ajoute à celle de génie.

    Dans son livre D'Eve à Rita Hayworth, il explique que les pieds d'une femme sont le révélateur secret de sa personalité. Bien sûr, si ces pieds sont chaussés de sandales Perugia, l'observateur en conclura que pour cette femme le séduction n'a pas de prix.

      

    Dans la mode français, il y a quelque designers qui ont aidé beaucoup le développement et l’art des chaussures.

     

    Perugia, Sandal Cubiste 1932

     

     

     

    ANDRÉ PERUGIA



     

    André Perugia est né en Nice en 1893 d’un père cordonnier. Il a ouvert son premier magasin quand il avait16 ans. Il a introduit les nouvelles vamps et les talons à la forme qui ont surpassé les chausseurs de son père en art, en audace et en prix.

     

     

     

    Cependant, l'argent n'a jamais été une motivation pour lui. <<La femme la plus riche du monde ne pourrait pas me payer suffisamment pour lui faire une chaussure laide,” disait-il souvent.>>

     

     

     

     

    André Perugia, 1931

     

    Les femmes de l’haute société qui sont allées de la Côte d’Azur pendant l’hiver ont été éboules par œuvres et par lui – un beau et charmant homme. Son sucées ont assuré avec son association grâve à le courtier célèbre Paul Poiret qui l’a embauché à la fin de la Deuxième Guerrière mondiale.

     

     

     

    D’autre part il était la première personne de dessiner pour les célébrités. Les actrices du film ont désiré des chaussures qu’illustrent l’éclat de l’étage. Il était toujours heureux d’expérimenter avec la matière, la forme or la texture d’une chassure. À travers une association avec I. Miller et après avec Charles Jordan il a continué de créer les chaussures plus originales et spectaculaires.

     

     
    <<Dans son livre D'Eve à Rita Hayworth, il explique que les pieds d'une femme sont le révélateur secret de sa personnalité. >>

      

     

     

     

    « Chaussure du XVIIè siècleROGER VIVIER »