•  

     

     

    L'EGYPTE

     

    Nous savons qu'en Egypte au temps de la grandeur de ce pays il y a environ 5200 ans les dignitaires portaient des bijoux à base de nacre (morceaux de coquille intérieure des mollusques) et des perles faites à partir de ces mêmes coquilles. Mais on trouve aussi des perles mère dans certains des bijoux de cette haute époque. On trouve des exemples dans certains peintures et statues mais les perles gardent tout de même leurs aspects de rareté à cette époque dans ce pays.

     

      

      

    LA CHINE

     

    La chine est sans doute le premier pays à accorder de l'intérêt pour les perles et celà depuis environ 4000 ans. On retrouve dans les textes historiques et fresques des informations sur ce sujet. Sont spécifié en priorité les perles d'eau douce du fleuve Hwai et les provinces limitrophes dont le Roi HAU fait référence. Les textes parlent aussi des perles de mer de Cohin en Chine ainsi que des provenance du Japon.

     

     

     

     

    L'INDE

     

    L'Inde à une longue et glorieuse histoire autour des perles. Il y a environ 3000 ans des perles ont été mentionnées dans le Rgveda anciennement Vedas. Il y a environ 2500 ans l'Atharaveda fait mention d'une amulet faite de perles et utilisé en tant que talisman. La poésie épique antique, le Ramayan décrit un collier de 27 perles fines de 9 à 11 mm, dimensions extraordinaire et spectaculaires. De plus Krishna est associée aux perles dans toutes les histoires importantes.

     

     

     


    LA PERSE

     

    Les perles du Golfe Persique sont connues depuis près de 2700 ans. On ne retrouve pas leurs traces dans les écrits mais dans les sculptures et les pèces de monnaie. Les lits d'huîtres perlières du Golf Persique sont indiscutablement les plus anciens et les plus important jamais connu. Il n'y aucun endroit dans le monde équivalent pour le développement des huîtres perlières de haute qualité. Elles vivent dans des eaux peu profondes et surtout chaudes et aussi avec des sources d'eau douce en pleine mer.
    Il est pratiquement certain que le collier le plus ancien toujours en existence vienne de la Perse Antique du tombeau d'une reine et datant d'environ 2400 ans. Il est connu comme le collier de Susa et possède trois rangs de 72 perles chacun. Il est monté avec des barres servant d'entretoise tel que le faisait les anciens.

     

     

     

     

    CEYLAN

     

    Ceylan maintenant connu sous le nom de Sri Lanka entre dans l'histoire de la perle très tôt, aux environs de 2550 ans. Le Roi envoyait des perles à son Beau père en Inde. Il est important de souligner que Ceylan était un carrefour commercial, du à sa situation géographique pour tous les échanges de l'Asie.

     

     

     

     

    LES PHILIPPINES

     

    Les Philippins sont également décrits dans les textes Chinois pour leurs avoir vendu des perles Chinoises de Palowan il y a environ 1400 ans. Palowan est toujours la meilleure île où sont cultivées les perles aux Philippines. A l'époque des récoltes effectuées par des plongeurs ils faisaient parti de la tribu des Badjao.

     

     

     

     

    LA GRECE

     

    Les Grecs de l'Antiquité et les Perses sont intimement impliqués dans le domaine de la perle. La Perse était la source la plus importante des perles que l'on trouvait en Grèce. HOMERE décrit les boucles d'oreille de JUNO.
    "Ces gemmes scintillants étaient suspendus à ses oreilles comme trois gouttes lumineuses"

     

    Un très beau collier de perles et d'Or d'environ 2300 ans a été exposé au musée métropolitain de New York il y a environ une centaine d'années et est toujours aujourd'hui en leur possession. C'est un bijou de perles parmi les plus anciens connus dans le monde. Aujourd'hui il a perdu beaucoup de son lustre mais reste un collier exceptionnel une pièce étourdissante.

     

    L'Egypte et la Grèce sous les règnes de Ptolemys et Cléopatre étaient des célèbres consommateurs de perles.

     

     

     

     

     

    LA ROME ANTIQUE

    Les romains ont acquis le goût pour les perles par les Grecs et durant quelques siècles ils ont rivalisé puis rattrapé l'Inde comme étant la plus importante concentration de perles du monde. A cette époque une loi avait été mise en place ne permettant qu'à l'élite de porter des perles. Les statues des Déesses et tout particulièrement Venus ont porté des perles parfois même les statues de marbre avaient les oreilles percées et portaient des boucles d'oreille avec des perles. Les romains aimaient voir un assortiment de perles par paires parfaitement identiques plutôt que des perles seules.

     

      

      

      

      

    LA JUDEE

    L'ancien testament ne parle pas de perles en particulier et ne les mentionne pas ou à peine au travers des phrases obscures. Car les mollusques et les crustacés ont été proscrits par le Judaïsme, les Hébreux antiques eux non plus n'ont pas pu apprécier les perles En revanche dans le nouveau testament ou les Grecs ont participé les perles sont mentionnées et certaines citations et proverbes subsistent encore.

      

      

      

      

    L'EUROPE

    Les romains sont à l'origine de l'engoument des perles en Europe, simplement par convoitise. Les Européens d'hier ont alors importé des mollusques de perles d'eau douce pour les faire prospérer dans les fleuves. Mais cela n'a pas duré longtemps. et les peu de perles récoltées se sont tari rapidement. Au moment de la Chute de Rome beaucoup de notables se sont précipités pour s'approprier le nombre important de perles qu'il y a avait dans la Rome Antique. Cette nouvelle élite en faisait commerce. avec les perles en provenance du Golf Persique. Si bien que le stock de Perles en Europe grossi considérablement.
    La découverte de l'Amérique a ouvert de nouvelles sources de perles de mer et de perles d'eau douce qui sont venues remplir les coffres des grands de ce monde à l'époque. Pour simple exemple la garde robe de Elisabeth 1 est significative. avec des robes remplies de perles comme des chapelets allant du haut vers le bas en très grande quantité.

      

      

      

    LE NOUVEAU MONDE

    Les perles du nouveau monde sont devenues une source plus importante de rentabilité que l'Or en Espagne. Les perles en provenance de Baja en Californie et d'autres secteurs étaient une bonne source d'approvisionnement. Plus tard les grands fleuves Américains sont aussi devenus une source valable pour la récolte abondante de perles d'eau douce qui partaient ensuite vers l'Europe.

    Ce n'est pas dans les temps reculés que l'histoire des perles du nouveau monde a été connue. En revanche dans la culture Pré-Colombienne le long des grands fleuves américains ont retrouve des traces de l'intérêt porté aux perles. Les habitants le long du fleuve Mississipi trouvèrent des perles d'eau douce en grande quantité mais n'y prétaient guère attention car les moules productrices de perles étaient plus pêchées pour leurs coquilles pour la réalisation d'objets en nacre. Si bien que petit à petit ces gisements se sont épuisés pour pratiquement complétement disparaître.

      

      

      

    Les 17e et 19e siècle

    Avec l'afflux de perles en provenance du Golf Persique et du nouveau monde les perles furent utilisées comme bijoux des rois et des reines. Sur leurs couronnes, cousues sur leurs habits, les plus grosses perles sur des broches, des rivières longues pendant au délà de la poitrine, sur des chapeaux , des manteaux des chaussures. Du reste les peintures de ces époques nous transmettent aujourd'hui cet engouement pour les perles par la noblesse européenne.

    Durant le 19ème siècle les commerçants et collectionneurs s'en sont donné à coeur joie si bien que la petite noblesse et la haute bourgeoisie se sont aussi intéressés de près aux perles. Qui étaient toutes naturelles à l'époque. Porter des perles étaient incontestablement un signe de richesse et/ou de réussite sociale. Elles affichaient le rang de la personne qui les portait. Ces joyaux se transmettaient de mère en fille et de génération en génération avec des achats cumulés en plus.
    La fin du 19ème siècle a vu s'éteindre le commerce de la perle car trop sollicité les gisements de perles se sont au fur et mesure tari.

    L'arrivée de Mikimoto était donc une aubaine !

     

     

      

    Les perles ont été connues et évaluées dans différentes cultures à travers l'histoire. Dès 2300 ans avant Jesus Christ les inscriptions Chinoises indiquent que les perles étaient des gemmes estimés et de valeur et généralement un cadeau offert par la nature.

     

    Les textes anciens hindoux se rapportent également à plusieurs reprises aux perles en énonçant qu'en un lieu le Dieu Krishna a découvert la première perle.

     

    En Egypte Antique la perle mère a été employée dans en décoration dès 4000 ans avant Jésus Christ, bien que l'utilisation des perles fines ne soit venue que bien plus tard aux environ du 5ème siècle avant Jésus Christ.

     

    La rome Antique appréciait beaucoup les perles, particulièrement comme symbole de richesse et de prestique, au point qu'il était interdit de porter des perles si l'on n'avait pas le rang et donc le mérite. L'histoire raconte que les Romains par l'intermédiaire de Antony chef Romain en la présence de la dernière reine d'Egypte "Cléopatre" il s'est produit un incident.

    Le banquet a été décrit par l'historien romain Pliny l'aîné en son livre, histoire naturelle . Bien que quelques historiens courants contestent les détails et signification du banquet, il y a un accord général que l'incident décrit a en effet eu lieu.

     

    L'histoire relate que Cléopatre avait l'intention de donner le repas le plus cher jamais fourni. Devant elle une énorme vasque contenant du vinaigre. Antony se demandait comment pourrait elle gagner son pari. Sur ce Cléopatre enleva l'une de ses boucles d'oreille de perle et d'après Pliny, ces boucles auraient eu une valeur de 10 millions de sesterces l'équivalent de milliers de livre de d'or, et elle plongea cette boucle dans la vasque de vinaigre. La perle s'est dissoute dans le vinaigre et la reine bu le contenu de la vasque. Ainsi elle gagna son pari.

     

     

     

     

    Les Grecs Antiques ont également appréciés les perles en les utilisants tout particulièrement pour les mariages parce qu'elles étaient synonimes d'Amour.

     

    Les Arabes également appréciaient les perles, car tout le long du Golf Persique vivaient de nombreux lit d'huîtres. Ils considéraient que les perles avaient beaucoup de valeur elles sont même décrite dans le Coran comme l'un des plus grands trésors fourni par le paradis.

     

    Dans l'hémisphère occidental les Indiens d'Amérique ont apprécié aussi les perles d'Eaud douce qu'ils trouvaient dans les lacs et les fleuves. L'histoire raconte par exemple que Hernado de Soto a offert à une princesse Indienne des peaux d'animaux, des tissus, du cuivre et des perles d'Eau douce.

     

     

     

     

    Les colonies Française, Espagnole ont tous trouvé auprès des indigènes des Perles d'eau douce et en ont fait commerce. Et du reste ces puissances coloniales se sont rendus compte de l'importance des perles d'eau douce en terme de qualité et de quantité et en ont raménées en Europe. Ces perles provenaient des lacs et des fleuves. Puis en plus des perles d'eau douce ils ont découvert des perles d'eau de mer qu'ils trouvaient dans la mer des Caraïbes. Cependant à cause de récoltes importantes le gisement des huître perlières s'est tari sans compter le développement de la pollution et ce dès le début du 19 ème siècle.

     

    En plus des perles elles-même les perles mères étaient aussi prisées et utilisées pour la réalisation de boutons vestimentaires et les exportations ont été très importante. Le chiffre ce calcul en millard de pièce vers l'exportation partout dans le monde. Cette pratique s'est effectuée jusqu'à la moitié du 20ème siècle ou l'industrie du plastique a suplanté l'industrie du bouton.

     

    Vers la fin des années 1800 et le début des années 1900 l'histoire des perles est arrivée à un tournant important. A ce moment là certain nombre de chercheurs Japonais ont découvert indépendamment les techniques qui pourraient être employées pour faire créer des perles par les huître en culture.

     

    Le nom que l'histoire retient est Kokichi Mikimoto qui par son sens des affaires et son savoir faire a réussi à commercialiser ces perles de culture. Il lui aura fallu user de son grand talent de commerçant pour obtenir ce succès. C'est sans doute auprès de son père qu'il a appris le commerce. Son père restaurateur et fabricant de nouille au Japon travaillait très bien.
    Aujourd'hui Kokichi Mikimoto est crédité d'avoir à lui seul découvert le principe de la perle de culture et d'avoir su faire partager au monde entier ses convictions.

     

    En moins de 50 ans Kokichi Mikimoto a réécrit l'histoire de la perle. Dans le passé seule l'aristocratie pouvait se permettre de porter des perles. Aujourd'hui les choses sont différentes et beaucoup de femmes de part le monde peuvent se permettre de porter des perles car le coût d'achat est bien moins important que pour les perles fines.

     

    Cette technique a révolutionné le monde de la perle. Lorsque vous pensez que pour récolter des perles fines des plongeurs descendaient en apnée pour recueillir les mollusques et sur les tonnes de mollusques remontés de découvrir une perle que de temps en temps. De nombreux accidents de plongée sont à dénombrer dans ce travail et les autorités locales ont pris des mesure drastiques pour que cesse cette pratique. Kokichi Mikimoto venait de faire renaître le marché de la perle dans le monde.

     

    Rivière de perles

     

    PLUS DE DETAILS :

     

    .Il y a un peu plus de 100 ans, TOKICHI NISHIKAWA, biologiste de la marine impériale japonaise, TATSUHEI MISE, charpentier et KOKICHI MIKIMOTO, fils du propriétaire d'un magasin de nouilles, eurent sans se connaître et presque en même temps la même idée. Chacun de son côté, ils établirent les fondations de la perliculture moderne.

    Auparavant, un certain nombre d'essais, parfois couronnées de succès, avaient été tentés dans quelques pays :la Chine, la Suède, la Finlande, Ceylan, les Etats-Unis, l'Australie et Tahiti. Ces premiers efforts se limitaient toutefois à la culture des demi-perles. Rien n'indique qu'on y ait dépassé la méthode empirique, ni atteint un volume de commercialisation satisfaisant. C'est incontestablement aux Japonais que revient le mérite du succcès dans ces deux domaines.

    Les premières années de la perliculture n'ont pourtant pas la douceur de leur soyeux objet final. Elles fourmillent de controverses pleines d'acrimonie, de conflits personnels et de rivalités. Dans ce labyrinthe de discordes, il est pratiquement impossible d'identifier l'inventeur réel de la méthode de culture par laquelle on obtient des perles rondes.. Le mérite en revient-il à KOKICHI MIKIMOTO, flamboyant maître de la mise en scène, au très scientifique Docteur NISHIKAWA, à M. MISE, l'homme pratique, ou bien à aucun d'entre eux?

    A la fin de la Seconde Guerre mondiale, les forces alliées d'occupation nommèrent une commission chargée d'étudier en détail et depuis ses débuts, l'industrie perlière japonaise Akoya. Malgré la confusion qui avait marqué ces débuts le Dr R.A. KAHN du Département des ressources naturelles au quatier général du commandement suprême des forces alliées à TOKYO, soumit un rapport intéressant le 31 octobre 1949. Dans ce texte, il conclut que TATSUHEI MISE et le Docteur NISHIKIWA sont les seuls inventeurs des perles de culture rondes.

    Bien qu'on ne puisse plus, dès lors considérer MIKIMOTO comme l'inventeur ou créateur, il faut néanmoins lui rendre hommage. Pas seulement pour ses décennies de travail de pionnier en tant que principal cultivateur de perles AKOYA, mais également pour l'immense efficacité de ses activites de promoteur et de commerçant. Par une publicité avisée et une vigoureuse organisation du marché, il soutint le développement d'une industrie qui allait parer des millions de femmes, dans le monde entier. 

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     Sources

    http://www.perles.tv/histoire.html

     

     

     

     

     

     

     

    Pin It





    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires